Emmanuel Fournier

Parutions automne 2016




Emmanuel Fournier/Pierre Rieucau, Lettre/Lettre

Pierre Ajonc, Double Deux

"Mieux que dans Le Double où j'avais écrit des mots qui étaient les siens, les mots de sa lettre étaient maintenant directement dans mon esprit, ils étaient miens."
(Emmanuel Fournier, extrait de Lettre/Lettre)

Après avoir publié, en 2006, le diptyque d'Emmanuel Fournier, L'espace domino et Méthode pour échapper à l'analogie, contrat maint publiait, en 2008, Le Double, texte signé Pierre Ajonc, pseudonyme commun d'Emmanuel Fournier et Pierre Rieucau. Lettre/Lettre, en forme d'hommage à Pierre Rieucau, revient sur cette collaboration, Double Deux l'enrichit de douze nouvelles "conclusions".

Emmanuel Fournier est l'inventeur de la "méthode infinitive", pensée s'appuyant sur une langue faite de verbes à l'infinitif, aux participes passé et présent (modes dits impersonnels), de leurs connecteurs, conjonctions, prépositions et quelques adverbes, mais sans substantifs. On en trouve la pratique et la réflexion dans Croire devoir penser (lyber), L'Infinitif des pensées et Philosophie infinitive (L'éclat, 1992, 2000 et 2014), Mer à faire, 36 morceaux (français, infinitif, dessins), L'Infinitif complément (Eric Pesty éditeur 2005, 2005, 2008), ainsi que, publiés par contrat maint en 2012, dans deux textes en "morceaux préparés" : Les verbes de la désolation et Les verbes de la consolation.

Emmanuel Fournier est également l'auteur de Creuser la cervelle, Variations sur l'idée de cerveau, PUF, 2012 (où la méthode infinitive n'est pas absente).


Aucun commentaire:

Publier un commentaire