Lisa Robertson


sera notre invitée

le mardi 4 avril 2017 à 19 heures

à l’Adresse du printemps de septembre, 2 quai de la Daurade, à Toulouse

Carte blanche à contrat maint : rendez-vous 3.


Poète canadienne de langue anglaise, Lisa Robertson, qui vit en France, est l’auteure de nombreux livres de poésie et d’essais, a écrit sur l’art contemporain et travaillé en collaboration avec des artistes. 

En français ont récemment paru : Cinéma du présent (tr. Pascal Poyet, Théâtre Typographique) et Le temps (tr. Eric Suchère, Nous), ainsi que deux extraits de Nilling sur: < o >  future < o > (tr. Camille Pageard).
Dans les livres de Lisa Robertson, le poème et l’essai ne sont pas deux genres imperméables l’un à l’autre. Chaque texte est une pensée inventant sa forme, s’y mêlent sans ambages le registre conceptuel à celui des perceptions.
Chacun de ses livres, en passant par son essai sur l’urbanisme, l’architecture et l’art, Occasional Works and Seven Walks from the Office for Soft Architecture, parlant à travers la voix d’un collectif d’architectes fictif, est un exemple frappant d’une recherche de ton entre critique et exploration formelle.
Le texte que contrat maint a publié en 2014, Brouillon de voix off pour une vidéo en boucle écran divisé (tr. P. Poyet), est, dans un montage des voix, un remarquable condensé des problématiques et des gestes de son travail, tissant serré l’expérimentation textuelle et l’engagement féministe, c’est une puissante construction du pronom elle.
Son dernier livre, 3 Summers, a été plublié chez Coach House Books l’automne dernier.
(Lecture et conversation auront lieu en anglais et en français.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire