Madeleine Aktypi


sera notre invitée

le mardi 13 février 2018 à 19 heures

à l’Adresse du Printemps de septembre, 2 quai de la Daurade, Toulouse.

Carte blanche à contrat maint : deuxième saison, rendez-vous 2.



« la chanson à l'envers à rebours du haut du bas de côté » (Anableps, ci-dessus)

Poète, praticienne et théoricienne des médias, Madeleine Aktypi travaille & publie dans le même mouvement ses poèmes en ligne (travaillant sur diverses plateformes et formats non destinés à la poésie), sur papier ou dans l'espace, par terre et sur le ciment, par la voix, ou encore à la craie. 

Du livre ou du site à la « lecture assistée », performant en public les états successifs d'un texte en évolution, chaque ensemble de poèmes est un processus ouvert, une question à reposer autrement à notre comportement devant les mots et les signes, et à notre usage des médias. 

Madeleine Aktypi est née à Athènes et vit à Paris, elle enseigne la philosophie des médias, l'histoire de l'art et la culture numérique critique à l'École Media Art, Ema Fructidor, à Chalon sur Saône.

Elle réalisera une performance, qui sera suivie d’une conversation avec Pascal Poyet.


De Madeleine Aktypi, contrat maint a publié Anableps, en 2015. Elle est aussi l'auteure de Tables, publié à l'occasion de l'exposition Black Coffee, Paris, 2014, de Poor data, une coupe dans surrounded poetry, 2015, et d'un essai, Bog Data (travail, subjectivité, mèmes, écosophie) publié par la Cité du Design, Saint Étienne, en 2016. Elle a également participé à Voir les jeux vidéo, Perception, construction, fiction, dir. Elsa Boyer, Bayard, 2012) et a (ex- et in-) traduit divers textes théoriques (Jacques Derrida, Allan Sekula, Elisabeth Lebovici...)


Aucun commentaire:

Publier un commentaire